Je n’ai aucune connaissance en photographie…
Aucune notion technique.
Aucune référence, aucun mentor ou maître à penser.
J’utilise un petit appareil très simple, facile à transporter, un Canon Ixus 285 HS.
285 HS, ça sonne comme un nom de code, c’est déjà l’aventure qui commence.
Je n’ai aucune patience, aucune motivation pour me plonger dans des manuels techniques.
Je n’ai pas le temps et puis je ne suis pas certain d’avoir le bon cerveau pour comprendre ce type de littérature….

Ce qui m’anime c’est de capturer des petits bouts de paysages que je traverse, des éléments que mon regard capte, qu’il met en exergue presque de manière automatique, intuitive, des choses qui provoquent des émotions, des sensations.
Des choses aussi que l’on croise 1 000 x et que personne ne semble remarquer ou par la force de l’habitude que l’on ne remarque plus.
Des éléments du décor parfois insolites, absurdes, originaux, surréalistes, comiques mais qui sont aussi nos milieux de vie même si parfois ils sont repoussants …
C’est comme un appel, quand le sujet s’impose à moi, il faut que j’aille à sa rencontre, que je le shoot, que je le capture.
Je fonctionne à l’instinct, comme un chasseur, sans m’encombrer de détails techniques, sans me poser de question.
Je me suis imposé seulement deux règles : quid de la lumière et le sujet photographié doit entrer dans un format qui rappelle le Polaroid que j’utilise pour présenter mes prises.

Je ne cherche pas à plaire, il n’y a aucune prétention et je ne me pose pas la question de savoir si c’est beau ou moche… c’est un acte de liberté, comme un gosse dans son terrain de jeu, dans Un Autre Monde.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *